Archive for février, 2012

13 février 2012

L’envers du cachemire

Prenons un pull en cachemire et regardons-le à l’endroit : une laine merveilleusement douce, provenant de la longue et fine toison de belles chèvres gambadant dans la neige, accompagnées de nomades souriants aux yeux bridés, dans un splendide et sauvage pays lointain.

Trois barbichettes peignées et miracle, un pull ! Regardons-le maintenant à l’envers : un élevage intensif de 40 millions de chèvres, un équilibre ancestral dans la répartition des espèces brisé, une crise de surpâturage entrainant des problèmes de désertification inquiétants, et une population d’éleveurs en souffrance. En Chine, certaines chèvres subiraient même des courants d’air glacé pour que la laine pousse plus vite. C’est sûr, le côté élevage intensif de porcs en Bretagne, cela fait moins rêver. La « toison d’or » ou « fibre d’or » comme cette laine est appelée dans le métier, fait tout d’un coup vieille bure.

2851361662

Heureusement, la fondation française Humus vient d’initier en Mongolie (25 % de la production) avec AVSF (Agronomes et vétérinaires sans frontières) une filière de cachemire équitable et durable, réunissant les conditions propices à la production de fibres brutes de cachemire de manière durable, en harmonie avec l’environnement. Les acteurs du luxe sont actuellement approchés pour être les premiers utilisateurs de cette filière environ 20% plus chère que la filière actuelle. On retrouve derrière cette initiative Cécile Lochard, déléguée générale du fonds Humus et auteur du livre « Luxe et développement durable » (Eyrolles, 2011), déterminée à rendre la production responsable des matières premières aussi responsable que désirable. La Chine, premier producteur mondial (75 % du marché), suivra-t-elle la démarche ?

Publié dans Néoplanète numéro Mars 2012