Archive for octobre, 2008

27 octobre 2008

FIAC & SLICK 2008, sous l’oeil du développement durable

La crise financière, c’est un peu comme la guerre en Irak, cela augmente le nombre d’œuvres militantes. Cette année, les riches en prennent pour leur grade, et leurs fonds de pension aussi. La carte The World of Billonnaires, de Philippe Terrier-Hermann, liste nominativement tous les milliardaires de la planète. Installée juste au dessous de la carte mondiale des suicides, leur étrange symétrie nous rappelle que l’argent ne fait pas le bonheur…mais la dépense, comme le démontre une autre de ses mappemondes, The world of Luxury Shop. Ernest T s’attaque lui aussi au billet vert avec L’Amateur à la galerie Gabrielle Maubrie. Mais le super héros anti spéculation reste celui qui ne se contente pas des informations et statistiques publiques (d’où aucun suicide en Afrique dans la mappemonde de P. Pettier-Hermann) et qui démasque les dessous du secret bancaire : Denis Robert, journaliste spécialiste de l’affaire Clearstream et nouvel artiste. Présent à Slick, Denis Robert y expose des peintures et dessin à la Galerie W, sur la base des listings bancaires de l’affaire Clearstream, auxquels il ajoute sous forme manuscrite des symboles, des mots, des slogans, des tâches… Un travail à la fois très personnel et pédagogique, comparable à celui, chez Jousse Entreprise, de Julien Prévieux qui tient lui, avec ses flèches entre les mots du champ lexical du capitalisme patrimonial, à rester poétique.

L’orgie fiduciaire est évidemment davantage approchée par la critique qu’elle inspire que la convoitise qu’elle attire. Un seul artiste a eu la rare audace d’explorer ce deuxième volet. Il pose la question de la course à la richesse pour un artiste, et quant à être parfaitement honnête, pour lui-même. Martin Le Chevallier propose à la galerie Maisonneuve une œuvre magistrale (photo/audio), L’Audit, le résultat d’un véritable cabinet d’audit en stratégie, le « SWOT » (Strength, Weaknesses, Opportunities Threats) de sa « marque » artistique et les meilleurs conseils pour la rendre la plus vendeuse possible. Une œuvre qui en dit long sur le marché de l’art et ses points communs avec les mécanismes financiers par ailleurs décriés.

L'AuditL’audit

Côté environnement, les grands enjeux actuels comme le réchauffement climatique, la chute de la biodiversité, l’érosion, la fonte de la banquise, les baisses des écosystèmes, l’exploitation des ressources non renouvelables, sont globalement absents. Les sacs plastiques, toujours indémodables, continuent, en amas multicolores boudinés, de rappeler leur nuisance. Mais le pétrole reste discret. C’est au rôle de l’animal empaillé de rappeler avec le plus de force l’existence (ou la question) de la nature au cher visiteur, avec les animaux hybrides de Thomas Grünfeld chez Jousse entreprise ou encore à Slick le saisissant Angry Rabbit With My Own Eyes de Marius Hansen à la galerie new-yorkaise Virgil de Voldère.
L’œuvre sur la ville de Lara Almarcegui, présentée par la galerie hollandaise Ellen de Bruijne Projects, est très pertinente vue sous l’angle de la thématique des ressources. L’artiste s’attache aux creux, aux vides et aux envers de villes. Son œuvre Matériaux de Construction Dijon Centre Historique, liste les quantités de matériaux utilisées pour la construction d’un bâtiment à Dijon, et permet la prise de conscience du gigantisme de son impact environnemental.

Angry Rabbit With My Own EyesAngry Rabbit With My Own Eyes

C’est sur le champ du social que la saison 2008 fera date, au travers de l’engagement de la galerie Dominique Fiat qui consacre la totalité de son espace de la Cour Carré à La Fabrique, une œuvre de Tania Mouraud. Dans un enclos de draps noirs, des moniteurs et projections mettent en scène de travailleurs du Kerala et leur travail sur des métiers à tisser. Ils regardent passivement la caméra en tirant le corde du métier à un rythme régulier et effréné. Une œuvre magistrale qui rappelle, au moment où l’art contemporain foule les traces des success stories économiques, qu’elles sont bien loin d’en être.

La FabriqueLa Fabrique