Warning: Declaration of PLL_Walker_List::walk($elements, $args = Array) should be compatible with Walker::walk($elements, $max_depth, ...$args) in /home/aliceaud/www/wp-content/plugins/polylang/include/walker-list.php on line 56

  • EnglishEnglish
  • Fin du pétrole : le solaire gagnant ?

    24 février 2013

    Fin du pétrole : le solaire gagnant ?

    Comment évoluer vers un système énergétique plus sobre et moins dépendant du pétrole et du nucléaire, à quel coût et à quel rythme? Le débat national sur la transition énergétique a commencé. L’énergie solaire peut en sortir gagnante.

    Il devient urgent de prévoir une solution de replacement du pétrole, peak oil oblige. Pour le directeur de Carbone 4 Jean-Marc Jancovici, les alternatives au pétrole ne sont pas nombreuses. Selon ses calculs, à l’été 2012, le coût en centimes d’euros de capital par kWh produit, calculé d’après la durée de vie des équipements, est actuellement le suivant : le photovoltaïque est à 16 centimes, l’éolien en mer à 5, l’éolien terrestre à 2,8, le nucléaire EPR à 0,8, le charbon à 0,5 et le gaz à 0,2. Pour lui, le gaz, le charbon avec séquestration du carbone puis le nucléaire raflent donc la mise et « tout argent mis dans les énergies renouvelables pour remplacer de l’ énergie nucléaire est sans effet pour diminuer la dépendance aux combustibles fossiles».

    D’autres expertises indiquent d’autres voies possibles. Les rapports d’organisations écologistes (Réseau « Sortir du Nucléaire », négaWatt, Greenpeace, etc.), les scénarios Blue Map de l’AIE (Agence internationale de l’énergie), le rapport SRREN (Special Report on Renewable Energy Sources and Climate Change Mitigationdu GIEC, mais également des études de cabinets de conseil en stratégie comme Kurt Salmon démontrent au contraire l’intérêt des énergies renouvelables et l »inconvénient de la piste nucléaire-charbon. Leurs arguments concernent les coûts exorbitants du nucléaire et d’un charbon assortis d’une technique de captage de CO2.

    2014162689

    Solar Sound System, domaine de Chamarande

    Selon le cabinet Kurt Salmon, le solaire va s’imposer de façon massive, prévision supposant que les techniques de stockage déjà évoquées vont progresser. En effet, le solaire est non seulement une ressource inépuisable avec un potentiel illimité (1 jour = 100 % des réserves mondiales de pétrole), mais il est aussi présent partout dans le monde. De plus, jamais le
    coût d’une technologie n’a baissé aussi vite en si peu de temps : de 600 euros le MWh en 2008 à 200 euros le MWh en 2012, avec la perspective de 85 euros le MWh d’ici 2014, puis 50 euros le MWh en 2025 sans rupture technologique majeure (dans les meilleures
    conditions). En France, la parité entre le prix de l’énergie solaire et celui du nucléaire pourrait être atteinte dès 2017.

    L’avantage du solaire ne s’arrête pas là. Elle est la seule énergie fondée sur la micro-électronique (technologies non propriétaires et suivant la loi de Moore des rendements croissants depuis 1970). Selon le professeur australien Martin Green (UNSW), il serait
    possible d’atteindre des rendements de 74 %, les maximums actuels étant de 30 % ! 
    Dernier argument : la sécurité. Fin 2012, la piscine du réacteur 4 de la centrale nucléaire de Fukushima n’était toujours pas stabilisée.

    Alice Audouin
    7 février 2013

    PARU DANS  « Les clés de demain ». LeMonde.fr
    Lien.

    Lien :

    Laisser un commentaire