« On entend dire que l’écologie, c’est fini »

10 janvier 2013

« On entend dire que l’écologie, c’est fini »

On entend dire que l’écologie, c’est fini d’Alice Audouin
co-édition Eyrolles-Les Échos Éditions
le
point sur l’écologie, avec des experts et sans langue de bois

 

PARUTION : janvier 2013

Enfin un livre qui fournit une photographie juste et décomplexée de la réalité de l’écologie en France. Sans parti pris ni dogmatisme, compréhensible par tous, il dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. En documentant chaque propos avec des expertises, il se positionne comme un véritable livre blanc de l’écologie. Parce qu’il était nécessaire d’y voir enfin clair, de démystifier les freins comme les espoirs, ce livre jette un nouvel éclairage sur cet enjeu majeur.

4102088100En ce début d’année 2013, un bilan de l’écologie s’impose. Est-elle une menace pour l’emploi ? Quelle place occupe-t-elle dans les agendas des politiques, des entreprises, des consommateurs, des médias, des artistes ? Les écologistes ont-ils encore l’estime des citoyens, au regard de la cause qu’ils défendent ? Les Français et l’écologie démarrent début 2013 une relation déprimée mais le fil n’est pas rompu : même mise au second plan et critiquée, l’écologie n’en est pas moins considérée, plus que jamais, indispensable pour l’avenir. Si les signes de ralentissement de l’écologie sont évidents, les rendez-vous avec l’écologie se multiplient aux aussi

Ce livre dresse un état des lieux exhaustif et documenté de l’écologie dans les différents champs : politique, économie, culture, consommation, media, innovation, etc. Il analyse les signes de ralentissement et d’accélération ainsi que les tendances en cours. Il donne la parole aussi bien à des experts, des intellectuels qu’à des acteurs du terrain, comme, par exemple, Alain Grandjean, économiste, cofondateur de Carbone 4, Sébastien Kopp, cofondateur de Veja, Éloi Laurent, professeur d’économie à Sciences Po et Stanford, Nicole Notat, P-DG de Vigeo, Serge Papin, P-DG du Groupe Système U, Jean-Michel Valantin, chercheur en stratégie et sécurité environnementale, etc.

« C’est un réveil, celui d’un bilan sans concession, qui nous démontre qu’il est temps de changer de lunettes pour regarder l’écologie. D’une culture de l’écologie vue comme contrainte ou simple protection de la nature, nous allons passer à une culture de l’opportunité et de l’adaptation. Cette culture, il faut la créer. Mon livre a pour ambition d’être un jalon de cette nouvelle culture de l’écologie, accessible à tous» déclare l’auteur.

L’auteur
Alice Audouin est une experte reconnue du développement durable. En 2001, elle participe à la création de Novethic (CDC) le premier media et centre de ressources sur la Responsabilité Sociale d’Entreprise (RSE) et en dirige le marketing et la communication. En 2006 elle devient la première responsable du développement durable dans un grand groupe de communication, Havas. En 2008, elle cofonde puis préside COAL, la coalition Art & Développement durable. Elle a également cofondé le collège des Directeurs du Développement Durable et Adwiser. Alice Audouin est maître de conférences associé à l’Université de Cergy-Pontoise. Elle a déjà publié La Communication Responsable (co-auteur, Eyrolles, 2010, 2009), le roman Ecolocash (Anabet, 2007) en cours d’adaptation au cinéma et anime le blog Alice in Warmingland.

En librairies le 10 janvier
148 pages
14€
9,99€,  version électronique
Code Geodif : G55526
Titre : L’écologie, c’est fini Qu’en pensent les experts ?
Collection : On entend dire que
Co-édition Eyrolles – Les Échos Éditions

Version électronique.
http://www.amazon.fr/entend-dire-que-L%C3%A9cologie-ebook…
ou
http://izibook.eyrolles.com/produit/2562/9782212192735/On…

Communiqué de presse (pdf)

CPAUDOUINECOLOGIE14janvier.docx
Dossier de presse :
http://www.aliceaudouin-blog.com/media/01/01/2278958965.pdf

Plus :

La position de l’auteur
L’auteure considère le double enjeu du réchauffement climatique et de la chute de la biodiversité comme une donnée sans précédent de l’histoire de l’Humanité, qui nécessite des solutions structurelles et conséquentes, tant du côté de l’adaptation que de la lutte contre une aggravation, mais s’érige contre des solutions planificatrices. Elle défend une position anthropocentriste, dans laquelle il s’agit de préserver la nature « pour soi » et pas uniquement « en soi », par exemple pour les intérêts économiques des individus et des nations. Pour elle, le passage d’une écologie « de préservation » à une écologie « d’adaptation » change le regard sur la nature : la nature devient  plus que jamais une ressource stratégique, car elle a les clés de la robustesse et de résilience.

Le Sommaire

Introduction. L’heure de vérité

Chapitre 1. Le recul du vert en politique et dans l’opinion publique
Trois années de déclin
Naissance des « anti-écologistes »
Campagne présidentielle 2012 : l’écologie hors jeu
Grenelle Environnement : au ralenti
Vers une écologie normale ?
L’écologie sans gouvernance mondiale ?

Chapitre 2. Notre consommation : le bio n’arrête pas le carbone
L’éco-consommation : un idéal qui s’éloigne
Consommer mieux, mais pas moins et pas plus cher
Autolib’, Veja, Karma, Amap : les nouveaux champions de l’éco-consommation

Chapitre 3. Médias : l’écologie quitte la une
Les médias préfèrent-ils le carbone ?
La polémique climatique fait mal
Culture : un mouvement émergent

Chapitre 4. Entreprises : entre le meilleur et le pire
Un impact environnemental croissant
Les défricheurs
Les mauvais joueurs
Génération Y : une élite différente
Le test de l’Arctique

Chapitre 5. Énergies renouvelables : l’impasse ?
1 %, est-ce bien raisonnable ?
La France en retard sur presque toutes les technologies clés
La culture énergétique française est-elle dépassée ?
Fin du pétrole : le solaire gagnant ?

Chapitre 6. L’effet surprise des risques globaux
Une aggravation climatique en cours
Une conjugaison de menaces
L’écologie comme solution d’adaptation

Conclusion. Bye-bye l’écologie politique, bienvenue au développement durable
Remerciements, Bibliographie, Webographie, Index

Les témoignages exclusifs pour le livre
Céline Alléaume, senior manager, Kurt Salmon
Nils Audouin, directeur associé, agence New York
Loïc Fel, responsable du développement durable, BETC, cofondateur, association COAL
Jacques Fradin, directeur, Institut de médecine environnementale (IME)
Patrick Hubert, président fondateur, Financière de l’Environnement
Sylvain Lambert, associé, PwC, département développement durable
Éloi Laurent, professeur d’économie, Sciences Po et Université de Stanford
Erwan Le Louer, fondateur, Jewellery Ethically Minded (JEM)
Nicole Notat, P-DG, Vigeo
Serge Papin, P-DG, Groupe Système U
Alexandre Pasche, directeur, Éco&co
Catherine Puiseux, responsable du développement durable, TF1
Cédric Rigenbach, directeur, The Shif Project
Jacques Rocher, président, Fondation Yves Rocher
Jean-Michel Valantin, chercheur en stratégie et sécurité environnementale, Centre interdisciplinaire de recherche pour la paix et la sécurité

Premiers avis de lecteurs

Michele Pappalardo, Cour des Comptes (ex CGDD)
« Pour le grand public, il est très facile d’accès et plein d’informations, pour ceux qui connaissent mieux le sujet, il rapproche des faits et des analyses qui stimulent la réflexion, sans avoir besoin d’écrire une thèse qu’on aura pas le temps de lire. Bravo !  »
« Un effort d’illustrations pratiques et réelles (pas de discours fumeux et de principe), sans en cacher les limites quand il y en a. »
« Le passage « résolu » et raisonné de l’écologie au développement durable, est mon leitmotiv depuis de nombreuses années, je ne peux donc que le partager et me réjouir qu’il soit si « évidemment » démontré »
« Un petit regret, pourtant; même les travaux du CGDD sont cités, on « n’entend » pas beaucoup de représentants de l’administration ni des collectivités locales, contrairement aux entreprises et aux chercheurs. »

Elizabeth Reiss, PDG, Ethicity « C’est une bonne synthèse, très documentée et pertinente, qui permet de réviser et d’apprendre beaucoup de choses, on comprend bien les raisons du recul de l’urgence perçue de l’écologie, mais je n’y ai pas retrouvé l’énergie positive qui m’anime, pour aller plus vite vers les solutions. »

Sylvain Lambert, associé, département développement durable, PwC  « Il dresse un paronama pertinent de points de vue riches et éclairants. Il pose de bonnes questions et permet de se faire une idée. Il se lit très bien. Il devrait amener l’écologie à se réformer pour quitter le dogmatisme dans lequel elle s’enferme parfois pour devenir une pensée ouverte et de progrès. »

Jean-Michel Valantin, haut fonctionnaire en charge du développement durable, Ministère de l’éducation « L’ouvrage d’Alice Audouin prend la forme (trompeuse) d’un petit « précis de l’état de l’écologie », pour, en réalité, se livrer à une réflexion ambitieuse portant sur les dynamiques profondes qui travaillent les champs de l’écologie et du développement durable, ainsi que l’évolution de leurs différents acteurs. Elle met en évidence combien la question de l’humain est de plus en plus centrale dans ces débats. Un livre important. »

Loïc Fel, directeur développement durable de BETC et cofondateur de COAL  « Au moment où l’écologie semble passer à la trappe face à la montée du chômage et la sempiternelle crise économique, un point s’imposait. Et c’est un pilier du milieu du développement durable, Alice Audouin, qui s’y colle, avec brio. Rigoureuse, factuelle, holistique, cette enquête sans parti pris et sans appel nous confirme la tendance lourde de demain pour le développement durable : intégration et professionnalisation, même si c’est au détriment de sa visibilité. Moins d’image, plus d’action ! »

Emmanuelle Paillat, consultante, Carbone 4 « Un état des lieux clair et concis de l’engagement environnemental du monde politique, des entreprises et des citoyens. Beaucoup d’exemples, de chiffres et d’études sont cités pour appuyer cet état des lieux. »
« Idéal pour des personnes voulant mettre à jour leur culture générale sur le développement durable. »

Raphaël Ménard, directeur, Elioth (Egis)« Sans flagornerie, il est très bien documenté, très bien écrit, synthétique, sans partisannerie, et du coup hyper-efficace. »

Clément Willemin, Cofondateur, Base  « Très documenté, très clair, pas partisan, on apprend plein de choses. »

Anne-Sophie Novel, journaliste « Précipitez vous sur l’ouvrage d’Alice Audouin. L’auteur a été voir de nombreux experts pour leur demander leur avis sur les idées largement reçues selon lesquelles l’écologie politique est à la fois trop radicale et totalement défaite, ou bien encore que l’éco-consommation n’a plus lieu d’être, que les médias délaissent les pages planète ou bien encore que entreprises ne jouent de toute manière plus le jeu et que c’est foutu pour les énergies renouvelables. De quoi remettre les idées en place et prendre du recul sur le sujet de manière objective et bien argumentée. »

Comments are closed.