Warning: Declaration of PLL_Walker_List::walk($elements, $args = Array) should be compatible with Walker::walk($elements, $max_depth, ...$args) in /home/aliceaud/www/wp-content/plugins/polylang/include/walker-list.php on line 56

  • EnglishEnglish
  • Les quatre familles de la Frieze Art Fair 2010

    19 octobre 2010

    Les quatre familles de la Frieze Art Fair 2010

    L’angle du développement durable, sensible aux thématiques environnementales et sociale et à l’intégration de la société civile dans les démarches de création, permet un regard et un questionnement spécifiques sur l’art contemporain. La Frieze Art Fair qui s’est déroulée le week-end dernier à Londres offrait des oeuvres très intéressantes de ce point de vue.

    Les oeuvres les plus significatives peuvent se ranger en quatre grandes catégories, les archéologues du futur, qui explorent le regard qui sera porté dans le futur sur notre mode de vie actuel, les naturalistes, qui montrent une nature intacte et expérimentent des relations ancestrales avec elle, les co-créateurs, qui intègrent des acteurs de la société civile dans le processus de création, les joueurs, qui instrumentalisent ou détournent les animaux pour créer une proposition déconnectée du moyen employé.

    Les archéologues du futur
    Damian Ortega, sur-représenté dans cette édition 2010, joue de son procédé d’éclatement d’objet en 3D en disposant cette fois en 2D au sol les différentes pièces d’un moteur à réaction comme un squelette de dinosaure que découvriront les paléontologues futurs. Allora & Calzadilla présentent « Petrify Petrol Pump », une pompe à essence pétrifiée, comme vestige d’un mode révolu, pre-peak oil. Cette démarche est un clin d’oeil amusant mais est loin d’être la plus stimulante.

    Les naturalistes
    Marcus Coates, ornithologue, naturaliste et chaman, est sans doute l’artiste le plus sensationnel et le plus engagé de la Frieze. Dans un « retour à la nature », l’artiste anglais communique avec l’esprit des animaux et le transmet à travers des performances ou « consultations » à des urbains éloignés des animaux. Les oeuvres présentent les costumes chamaniques ainsi que les vidéos de ses consultations. La consultation du maire de Holon et son adjoint, en Israël, était une vidéo présentée.

    626134388.2

    Plus contemplative et révélatrice d’une nature intacte, la nouvelle série « Natura Nova » de la photographe allemande Ricarda Roggan propose de magnifiques ciels très nuageux en noir et blanc, ainsi que le vert foisonnant de cimes d’arbres. Le belge Geert Goiris, artiste voyageur habitué de l’antarctique, présente une vue saisissante de cette terre gelée et bleue ainsi qu’un Cactus ayant une forme aranéide, à la galerie Catherine Bastide.

    358986264

    Les co-créateurs
    Liza Lou, obsessionnelle des perles dont elle a déjà couvert une cuisine dans son oeuvre « Kitchen », présente ici à la galerie White Cube, Continuous Mile, immense tressage de cordes faites à partir de minuscules perles noires. L’artiste remercie les artisans de KwaZulu-Natal d’Afrique du Sud pour leur contribution à l’oeuvre. Mais difficile de savoir si ils ont contribué uniquement pour éviter une enième tandinite à l’artiste où s’il s’agit d’un projet de réelle co-création. Dans tous les cas, le résultat est somptueux.

    1611098724

    Les joueurs
    1954509176David Shrigley a inauguré la Frieze qui lui offrait une grande aire de jeu pour lui seul, en tatouant les visiteurs contre un don à MSF. Dans cet espace grillagé un chien empaillé brandit un panneau « I am Dead » et une autruche décapitée est placée au milieu de l’espace par ailleurs dédié à l’autodérision. On comprend que l’animal est davantage prétexte à l’humour que sujet.
    1342136052Moins drôle, Damien Hirst, avec son oeuvre de 2006 « The True Artist Helps the World bt Revealing Mystic Truths », titre emprunté Bruce Nauman, montre des dizaines de poissons d’une couleur devenue jaune et effacée et aux yeux opacifiés car conservés dans du formol (processus totalement non durable, un problème déjà soulevé plusieurs fois pour son fameux requin) démontre son absence de démarche scientifique ou intellectuelle et gagne le jack-pot de la plus grosse vente de la Frieze, à 3 millions de £. Comme quoi, les jeux les plus insignifiants sont parfois les plus gagnants.

    Alice Audouin

    Comments are closed.